Résistance à l’occupant : Déstabilisation du pouvoir criminel en place et inversion de la terreur

 

 

 

resiMais en parallèle à l’entreprise de neutralisation de l’imposture politico-sociétale à un niveau national puis mondial, il convient néanmoins d’explorer tous les moyens de localiser et de neutraliser directement, purement et simplement et par tous moyens, les maîtres-ignobles.

Il convient également, bien que l’entreprise révolutionnaire se devant d’être en elle-même la plus pacifique possible, de s’organiser clandestinement, chacun à son modeste mais divin niveau, afin d’intervenir sur la notion de terreur, et la faire basculer dans le camp des traîtres et des imposteurs.

A une époque où la violence et la cruauté ont atteint un pic inconcevable alimenté par les plus hauts sommets de la pyramide du crime organisé international – imperceptible à un plus grand nombre en raison du fameux « syndrome de ciel bleu » -, la seule notion qui doit nous obliger à la mesure est d’ordre purement stratégique.

J’entends par là que nous ne devons rien entreprendre qui puisse créer un climat général de violence urbaine, ni quoi que se soit risquant de nous confronter violemment avec les membres « instrumentalisés » des forces publiques et armées de notre pays.

Au contraire, si certaines actions plus ou moins offensives semblent nécessaires, ne serait-ce que par légitime défense de soi-même ou d’autrui, et/ou obligation de soustraire des victimes trop vulnérables à la terreur et la violence, lesquelles sont permises et appliquées par l’imposture politico-judiciaire, il convient de n’agir qu’en terme d’actions parfaitement clandestines, ponctuelles et isolées.
Nous sommes, dois-je le rappeler, dans une configuration d’occupation ennemie effective et écrasante du crime organisé international par le biais de son imposture politique locale, et cette force d’occupation applique une politique de terreur sourde par le biais de son imposture judiciaire et plus particulièrement de son bras armé, les traîtres pro pédophiles de la magistrature et nos forces publiques instrumentalisées.

Nos braves gendarmes quant à eux ne sont pas dans une position plus avantageuse et glorieuse que celle qu’ils avaient cru bon de prendre durant la seconde guerre mondiale… Ils doivent en être conscients, et choisir leur camp avant qu’il ne soit trop tard, c’est à dire qu’une guerre civile ne vienne creuser un gouffre infranchissable entre eux et le Peuple Souverain dont ils font pourtant bien partie. Dans l’immédiat, ils doivent être conscients, avec leurs homologues des forces de police, du fait que nous ne pouvons qu’entrer en Résistance contre ceux qui parmi eux, par pure lâcheté, compromission ou corruption, participent activement à la politique de terreur appliquée sur le Peuple Souverain, et en particulier sur ses enfants.
Je profite de cette parenthèse pour préciser que c’est à nous, Résistant du RRR, de le leur faire savoir et de tout tenter pour les rallier à la seule cause digne et honorable qui soit.

Dans cet esprit, il convient de rallier à cette démarche précise de Résistance, et même à celle de la Révolution Mondiale initiée à notre niveau national, la majorité des membres des forces de police, de gendarmerie et de l’armée qui ne sont pas encore englués dans la compromission et la criminalité d’Etat à un niveau irréversible, et avant que le critique contexte social n’explose.

Cet aspect ci de notre Résistance doit faire l’objet d’une application systématique en matière de communication, par chaque Résistant de notre mouvement, lequel doit s’organiser en cellule de communication parfaitement autonome, à partir de sa localisation géographique, et devant rayonner de façon méthodique et physique.

Concernant la notion de déstabilisation, deux niveaux d’action s’imbriquent et se complémentent :

Les actions clandestines, isolées et ponctuelles, pouvant être initiées par chaque Résistant organisé en cellule autonome, permettent l’instauration d’un climat de terreur au sein des traîtres et des imposteurs. Ce climat participe à l’effort général de déstabilisation de l’imposture politique en place.

En parallèle à ces actions offensives clandestines, nous devons chercher à déstabiliser le pouvoir en place par la mise au grand jour de certaines vérités interdites concernant :

–    D’une part, l’implication des acteurs de l’imposture politico-judiciaire dans la réalité des réseaux de l’horreur, satanisme et crimes sur enfants, trafics de chair humaine.
Ce thème reste le plus odieux de tous les symptômes qui hantent la face cachée de notre imposture sociétale, et qui peut encore et doit générer des réactions humaines…

–    D’autre part, les énergies libres et propres, dites alternatives, et les mesures d’étouffement organisées depuis que la question se pose dans notre communauté humaine, de la part du terrorisme d’Etat, pour le compte des criminels de la haute finance et de l’industrie.

Dans cette optique, l’ « O.C.C.U.L.T.E » (Organisation Clandestine Civique Universelle de Lutte contre le Terrorisme d’Etat) intervient dans ces deux domaines distincts et de façon simultanée, afin de permettre:

– Des échanges citoyens de données diverses concernant des affaires criminelles liées essentiellement aux trafics de chair humaine et aux crimes commis sur enfants en particulier, et de révéler tout ce qui touche à l’implication des membres de l’imposture politico-judiciaire dans ce domaine.
L’opération « Panique chez les ignobles » constitue le début de cette opération de déstabilisation du pouvoir criminel en place par le biais des révélations citoyennes jusqu’ici impossibles, faute de détermination et d’organisation.

– Des échanges citoyens en vue de contrer l’omerta et le terrorisme d’Etat pour diffuser les énergies libres et propres, par tous moyens.
Outre le déstabilisant discrédit que cette opération ci doit générer également à l’encontre des imposteurs, le Peuple Souverain doit préférer se rallier autour de notre démarche par intérêt individuel, plutôt que de donner corps à la violence et au désespoir auxquels il est destiné par les maîtres-ignobles et leurs serviles marionnettes, dans un contexte de crise sociale qui est prévu de dégénérer rapidement.

Par ailleurs, on ne peut demander à nos congénères – au stade dans lequel ils sont hélas massivement – de renoncer au mode de vie maléique qui les asservit que si nous sommes en mesure de leur apporter mieux de façon concrète.

Etat des lieux succinct et définition de la stratégie de contre-mesures – IV

 

Eugène Delacroix

Eugène Delacroix

 

Pour les maîtres-ignobles ces plans remontent en fait à fort longtemps et sont suivis de génération en génération à travers leurs sociétés secrètes, étant actuellement en passe d’être couvert de succès, pour notre plus grand malheur à tous.

Un exemple particulièrement alarmant entre des quantités d’autres concerne les abeilles qui disparaissent, exterminées par la pollution chimique massive déployée par les modes de cultures intensives, essentiellement.

Albert EINSTEIN prévoyait pour sa part que l’humanité n’aurait que quatre ans d’espérance de vie devant elle si un jour ces créatures venaient à disparaître, ce qu’elles sont en  train de faire aujourd’hui.

Nous devons donc agir sans perdre un instant, qui que nous soyons à avoir saisi le problème, et quelques soient les risques.

Face à la réalité de cette conspiration mondiale, je prétends, à travers le RRR, déclencher une Révolution Mondiale depuis la France, en ce moment même.

Cette révolution doit intervenir depuis une minorité consciente et déterminée pour agir avec effet boule de neige le plus rapidement possible, suivant l’analyse suivante :

Croire que notre espèce va évoluer d’elle-même malgré d’une part la domination écrasante qu’elle subit, et d’autre part le niveau de médiocrité qu’elle a atteint sur le plan humain, et qu’un monde meilleur finira par émerger, constitue une dangereuse utopie qui ne tend qu’à nous complaire un peu plus dans un comportement tragiquement passif.

Pour autant, au stade de formatage auquel l’espèce humaine en est rendue, éliminer l’entité qui la contrôle depuis le sommet de sa pyramide n’aurait qu’un effet à court terme, qui verrait une nouvelle tête maléfique repousser sur la base même d’une espèce totalement pervertie.

Donc, avant de prétendre permettre à l’Humanité une quelconque évolution, il convient de la libérer des griffes de l’entité maléfique qui, faisant d’elle son outil principal insouciant, lui en interdit la possibilité dans la pratique.

Pour mettre en échec l’ensemble des plans maîtres-ignobles, ces derniers étant probablement hors d’atteinte, il convient de neutraliser l’interface installée entre eux et nous, à savoir l’imposture politique.
Ça n’est qu’une fois cette étape accomplie que l’on peut avoir la possibilité d’intervenir sur l’évolution de l’espèce humaine, en l’aidant à reconstruire un modèle de société respectant la Vie et recherchant la notion d’harmonie avec la Nature.

Deux mots sur le Gouvernement Alternatif et sa stratégie d’action :

Cette étape ci commence dès la mise en place du Gouvernement Alternatif du RRR, avec la diffusion d’une monnaie alternative et des énergies libres et propres comme fer de lance.

La stratégie de fond de ce Gouvernement Alternatif consiste à inverser la spirale en faveur des industries et du mondialisme, avec les mêmes méthodes que l’imposture politique emploie pour disqualifier les petits producteurs et artisans au profit des lobbies :

Le Gouvernement Alternatif, à travers son système économique juste et sa monnaie souveraine avec la libre circulation de celle-ci sur le sol national, entend disqualifier l’univers industriel et mondialiste imposé au Peuple Souverain de France en subventionnant toute initiative citoyenne en faveur d’une politique précise et définie, et en créant ainsi un contexte national de concurrence insurmontable audit univers industriel et mondialiste.

Cette politique prévoit un plan en vue de rétablir sur le sol national une vie sociale et des modes de vie individuels en harmonie avec la Nature, basés le développement de l’autarcie de toutes régions, villages, communautés et à commencer des citoyens eux-mêmes, sur les plans de l’alimentation, de l’énergie, de la santé, de l’éducation et de tout ce qui trait à le Vie de façon courante et générale.

Les pierres angulaires de ce plan sont le développement du commerce de proximité et des productions artisanales ; la diffusion des énergies alternatives et des médecines douces ; le développement des procédés réellement écologiques en matière de production, d’alimentation et d’énergie.

Un plan de bataille beaucoup plus complet et détaillé vous sera très prochainement dévoilé, qui prévoit entre autres multiples mesures et réformes le rétablissement d’une justice libre, équitable et effective ainsi le renforcement et la valorisation de l’Armée Française, outrageusement trahie, dévalorisée, instrumentalisée et soumise au crime organisé international par le biais de l’imposture politique et de son affiliation à l’OTAN.

Etat des lieux succinct et définition de la stratégie de contre-mesures – III

 

 

Lajoliemaison

Photo de Lajoliemaison

 

Ce que nous appliquons aux malheureuses créatures dites d’élevage – je pense ici aux vaches, et plus précisément à ces « super-vaches », créatures mises au point génétiquement pour ne vivre que huit ans et produire deux fois plus de lait – nous est appliqué à nous-mêmes, dans toute la logique perverse de ceux qui se prétendent les maîtres du monde, faute de résistance digne de ce nom.

– Deuxièmement, celui de la destruction organisée de notre environnement naturel, et donc de tout ce qui fait de notre planète cet univers à l’origine propice et destiné à la Vie.

Là, nous ne sommes pas à l’abris de quelques catastrophes de type marée noire ou accident nucléaire, ou même pourquoi pas d’une guerre nucléaire.

Mais au rythme où ce saccage de la Nature est appliqué, de façon méthodique par tout notre mode de prétendue « vie » dit civilisé et tout ce qui trait justement à notre mise sous dépendance, il est probable qu’il n’y ait pas nécessité pour les maîtres-ignobles de déclencher de nouvelles catastrophe pour que la destruction de la vie sur Terre ait atteint un seuil irréversible, dans une spirale contraire à celle de la Vie.

Dans ce cas, ce genre de crise ne risque d’intervenir que pour provoquer un choc de plus sur notre espèce, probablement un ultime choc afin de verrouiller son asservissement définitif, et d’obtenir d’elle plus de soumission, suivant cette stratégie de base des maîtres ignobles :
Premièrement créer des crises, le plus souvent réelles mais pouvant parfois être virtuelles et alimentées par nos croyances et donc la manipulation de notre inconscient collectif : Guerres civiles et mondiales, cataclysmes prétendus naturels, épidémies, effondrements économiques et sociaux, catastrophes diverses type marées noires ou accident nucléaire, etc…
Dans un deuxième temps prétendre en apporter les solutions : Dans cette phase, la mise en place des dites solutions permet en réalité, et derrière les jeux d’illusion, de favoriser l’aggravation de ladite crise, et/ou de préparer le terrain à une nouvelle, ainsi que de prendre plus de pouvoir.

A travers ces crises, ou chocs, les maîtres ignobles, eux bien hors de portée de tout dommages collatéraux ou éclaboussures, modèlent notre configuration civilisationnelle telle qu’ils l’entendent, au rythme de leurs réunions secrètes organisées avec leurs larbins.

La devise imageant cette stratégie fondamentale est « Ordo ab Chaos » l’ordre par le chaos, s’agissant évidemment du chaos de notre collectivité humaine.
Ce chaos peut détruire jusqu’aux systèmes civilisationnels mis en place avec leurs têtes de pont de l’imposture politico-religieuse, car, dans la pyramide du crime organisé des maîtres-ignobles, tout échelon inférieur à leur ultime niveau a vocation à être sacrifié pour leurs intérêts, suivant une logique dite satanique.

(La notion de sacrifice intervient également à travers tout ce qui provoque l’extermination massives de populations humaines.)

Pour revenir sur la notion de destruction de la Nature en vue de la remplacer par l’univers de technologie maléfique, cette notion satanique s’applique en s’appuyant sur les lois de l’Univers qui prévoient que les conditions nécessaires à la Vie sur notre planète sont tributaires de la représentation de celle-ci sur ladite planète.

Concernant le seuil de destruction de la Vie sur Terre que tend à atteindre les maîtres-ignobles par l’initiation d’une spirale inverse à celle de la création et de la Vie, rien ne nous dit qu’une réaction collective intelligente et ciblée en amont du problème pourrait intervenir avec succès
sur ce processus.

Etat des lieux succinct et définition de la stratégie de contre-mesures – II

 

 

 

Si les humains détruisent leur environnement, c’est en premier lieu et dans la pratique parce qu’en fait ils sont privés des modes de vie et des énergies qui respectent la Vie et la Nature, ce qui a pour effet de faire d’eux les coupables de ce drame planétaire, désignés comme tels par les maîtres-ignobles et leurs serviles marionnettes encravatées.

Cette tragique inconscience qui permet ce saccage en règle de la Vie sur Terre est rendue possible par le fait qu’au fil des générations l’espèce humaine devient de plus en plus abrutie, primaire, dépravée et animée de basses énergies, parce que subissant une entreprise formelle de conditionnement mental, de formatage, de la part des maîtres-ignobles.

Ce formatage s’opère par le biais d’une véritable ingénierie sociale, que l’ont peut également définir d’imposture sociétale ou de matrice, et tous les programmes qui régulent ce que nous pensons être la « vie » en société.

Nous n’évoluons pas, la notion d’évolution étant synonyme de danger pour le pouvoir que les maîtres-ignobles prétendent avoir sur nous.
Suivant cette logique vision du problème, nous sommes au contraire poussés par les « maîtres-ignobles » vers la régression par les impostures politico-religieuses qui se succèdent depuis la nuit des temps, avec tous les artifices mis en scène dans notre ingénierie sociale actuelle pour nous donner l’illusion du contraire.

Cette entreprise là trouve ses origines dans une stratégie vieille comme le monde, mise formellement en application pour notre civilisation moderne suivant les premiers préceptes des prédécesseurs des maîtres-ignobles d’aujourd’hui, à savoir les « Sages de Sion », à travers leurs fameux «Protocoles des Sages de Sion » remontant au milieu du dix huitième siècle.

Je vous ai sélectionné la moitié de ces fameux textes.

Dans le même esprit, je vous invite à prendre connaissance :

–    Du « Nouveau Testament de Satan », écrit par Adam WEISHAUPT suivant les consignes d’Amshel Mayer ROTHSCHILD, lui-même en partie à l’origine des « Protocoles des Sages de Sion » –  « Sages de Sion » avec lesquels il avait scellé alliance en son temps…

–    D’un texte inédit et plus récent intitulé « l’Aurore rouge » provenant probablement d’une réunion franc-maçonnique importante, mais dont je ne peux pas vous certifier l’origine…

–    De mon prochain ouvrage à paraître sur ce site en PDF à la rubrique « Les écrits de Stan Maillaud », faisant suite à « L’affaire Vincent ; au cœur du terrorisme d’Etat » ; cet ouvrage constitue une révision de l’Histoire mensongère avec laquelle nos enfants sont endoctrinés après nous et nos parents, et qui elle, cache la réalité des évènements qui ont permis l’élaboration de l’imposture sociétale que nous connaissons.

Nos problèmes réels, sérieux et fondamentaux :

Donc ; nous avons – nous, ceux qui du grand bétail humain ont pris conscience de notre réelle situation collective – deux problème fondamentaux à régler de toute urgence, avec tout le radicalisme qui convient :

– Premièrement, celui de notre asservissement :  Car, vous l’avez compris, cette notion implique de la part de ceux qui la conçoivent, que tout soit entrepris non pas pour le bien de notre espèce, mais bien au contraire, et ce malgré les funestes illusions de notre ingénierie sociale, pour que nous devenions des créatures parfaitement décadentes, à l’espérance de vie réduite au minimum pour une « productivité maximale.

Etat des lieux succinct et définition de la stratégie de contre-mesures – I

 

 

Point concernant le crime organisé international, sa stratégie de conspiration mondiale et ses forces d’occupation sur le territoire national :

L’Humanité est asservie par le crime organisée international – les criminels de la haute finance et de l’industrie internationales – par le principe stratégique de mise sous dépendance.

Cette mise sous dépendance de l’espèce humaine est appliquée dans tous les domaines liés à la Vie sur Terre, par les « maîtres-ignobles » et leur clique de lobbies et d’industries.

L’énergie, axe fondamental avec celui de l’alimentaire pour notre mise sous dépendance, est le domaine dont nous traitons à la rubrique « O.C.C.U.L.T.E » et à la sous-rubrique « A la recherche de l’Energie Libre ».

Ces prises de monopole se font par le biais des impostures politiques qui sévissent sur le globe, la France étant aussi concernée que tout autre pays.

Ces impostures politiques – monarchies, monarchies constitutionnelles, républiques…- sont animées par des ramassis d’imposteurs et de traîtres tous à la solde des maîtres-ignobles, depuis leurs débuts dans l’univers politique, et parfois même des périodes antérieures.

Cette généralisation de l’imposture politique au niveau mondial, qui permet elle-même la généralisation du crime dans notre société depuis ses sommets, s’explique par le fait qu’aucun prétendant à de hautes fonctions institutionnelles et essentiellement politiques n’est toléré par le crime organisé international si ledit ou ladite prétendant(e) ne s’est pas préalablement soumis(e) à ses exigences.

A ce titre, les acteurs de l’imposture politique sont, à la base, – tout comme les prétendants à de hautes fonctions dans la magistrature – cooptés dans les diverses sociétés secrètes – dont les loges franc-maçonniques essentiellement – mises en place par les maîtres-ignobles, pour y être profondément pervertis et compromis par le biais des initiations et rituels pratiqués sur fond de débauche et d’ésotérisme satanique.

Cet univers d’imposture politique mis en scène avec ce qu’il faut pour faire illusion sert d’interface entre les maîtres-ignobles et les peuples manipulés et asservis.

Quant à la technologie maléfique imposée par les maîtres-ignobles, celle-ci a comme finalité de supplanter Mère Nature dans sa prérogative sacrée de donner la Vie et d’apporter aux créatures terriennes que nous sommes ce dont elles ont réellement besoin pour vivre.

Aux yeux des malades mentaux qui prétendent se placer au dessus des peuples, et les pousser accessoirement à se déchirer entre eux, la Nature constitue une « concurrence » qu’il convient d’une part de disqualifier par le biais d’implantations de nouveaux besoins artificiels dans nos modes de « vie », – besoins dépravants tant que possible – et d’autre part de neutraliser purement et simplement par la destruction, jusqu’à avoir atteint le niveau de domination souhaité sur le grand bétail humain.

Cette destruction organisée de la Nature s’opère par le biais de notre espèce inconsciente, prise entre le « syndrome du ciel bleu », et celui du « ciel gris », autrement dit les jeux d’illusions et les tourments quotidiens qui faussent toutes ses perceptions et l’accapare totalement, lui interdisant toute prise de recul, de conscience et de responsabilités.